Débuter comme freelance nécessite parfois un budget de départ conséquent. Bonne nouvelle : de nombreuses aides existent ! Quelles sont-elles ? Sous quelles conditions peux-tu y prétendre ? On te présente les principales dans cet article.

 

L’Aide à la Création ou à la Reprise d’Entreprise (ACRE)

Les indépendants à la tête de leurs propres entreprises payent obligatoirement des cotisations sociales. Elles permettent d’être couvert en cas de maladie, accident, invalidité, mais aussi de préparer sa retraite. L’ACRE est une aide qui te permet d’être partiellement exonéré de ces cotisations pendant ta première année d’activité.

Pour les freelances, les démarches d’obtention de l’ACRE se font en remplissant un formulaire dédié. L’exonération correspond alors à 50 % du montant des cotisations sociales théoriques. Si tu n’es pas un auto-entrepreneur alors l’ACRE sera accordée lorsque tu créeras ta société, sans avoir besoin de remplir un formulaire supplémentaire.

Dans ce cas, la nature de l’exonération varie en fonction de tes revenus annuels :

  • Elle est totale s’ils sont inférieurs à 30 852 €
  • Elle est dégressive s’ils sont compris entre 30 852 € et 41 136 €

Si tes revenus annuels dépassent 41 136 €, tu ne pourras plus bénéficier de l’ACRE.

 

Les aides liées à la réinsertion professionnelle

L’Aide au Retour à l’Emploi (ARE)

Tu es demandeur d’emploi et souhaites créer ta boîte ? Tu peux alors faire une demande d’ARE auprès de Pôle Emploi. En effet, si l’ARE cesse automatiquement lorsque l’on redevient salarié, elle peut en revanche continuer à être versée une fois que tu as créé ton entreprise. Son montant va alors être recalculé en fonction de tes revenus de freelance. Attention : si tes revenus de freelance et ton ARE dépassent le montant du salaire que tu percevais dans ta précédente activité professionnelle, tu ne pourras plus bénéficier de l’ARE. Pour estimer le montant de ton ARE, tu peux utiliser le simulateur de Pôle Emploi.

L’ARE est ensuite versée sur une période d’au moins 4 mois, et peut aller jusqu’à 24 mois (voire 36 mois pour les personnes âgées de plus de 55 ans). Cette période dépend de la durée de ton affiliation à Pôle Emploi.

 

L’Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise (ARCE)

Si tu es allocataire chômage et que tu perçois l’ARE, tu peux choisir à la place de bénéficier de l’ARCE. Pour l’obtenir, il suffit de faire une demande auprès de Pôle Emploi et de fournir un justificatif de création ou de reprise d’entreprise (un extrait Kbis par exemple).

L’ARCE te permet de toucher 45 % du montant des allocations chômage qu’il te reste à percevoir (c’est le « reliquat »). Cette somme est versée en deux fois :

  • Une première fois au moment de la création de ton entreprise ;
  • Une seconde fois 6 mois après la création ou la reprise d’entreprise, à condition qu’elle soit toujours en activité.

 

Un exemple : Tu es éligible pour recevoir une ARE de 30 € par jour pendant 730 jours à partir du 1er janvier 2021. Tu crées ton entreprise 29 jours après, le 1er février. Il te reste à percevoir 701 jours d’ARE. Le montant de ton ARCE sera alors de 45 % de la somme qu’il te reste à toucher soit 701 jours x 30 € x 45 %, ce qui fait 9 463,5 €.

L’ARCE est donc une aide particulièrement intéressante si tu as besoin d’un capital de départ ou d’investir dans du matériel pour lancer ton activité.

 

La prime d’activité

Si ton activité de freelance te rapporte des revenus modestes, tu es peut-être éligible à la prime d’activité, qui te sera versée chaque mois. Pour en bénéficier, il suffit d’en faire la demande auprès de la Caisse des Allocations Familiales (CAF).

Le montant de la prime d’activité dépend de la composition de ton foyer, de tes revenus et des aides déjà perçues. Tu peux utiliser le simulateur de la CAF afin de connaître le montant de ta prime d’activité.

L’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS)

Si tu as épuisé tes droits à l’ARE, c’est-à-dire que tu arrives à la fin de ta période de versement, tu peux prétendre à l’ASS versée aussi par Pôle Emploi. Les conditions pour être éligible à cette aide sont les suivantes :

  • Être inscrit à Pôle Emploi et activement en recherche d’emploi
  • Avoir épuisé tes droits à l’ARE ou à la Rémunération de Fin de Formation (RFF)
  • Avoir travaillé au moins 5 ans au cours des 10 ans avant la fin de ton dernier contrat de travail. (donc en tant que salarié). Si tu as eu des enfants pendant cette période, tu peux déduire un an par enfant dans la limite de 3 ans.
  • Percevoir des ressources mensuelles (salaire et aides comprises) d’un montant inférieur à 1 182,30 € si tu vis seul. 1 857,90 € si tu vis en couple.

Si tu remplis ces conditions, l’ASS te sera versée à hauteur de 16,89 € par jour sur une période de 6 mois renouvelable.

 

Les aides publiques complémentaires

Le Nouvel Accompagnement pour la Création d’Entreprise (NACRE)

Pour encourager les entrepreneurs français souhaitant se lancer en tant qu’indépendants, l’État a mis en place le NACRE. Il a pour objectif de les aider dans la création d’entreprises. Le NACRE prend la forme d’un accompagnement sur 3 ans auprès d’un organisme dédié. Il t’aidera sur 3 aspects principaux : le montage de ton projet, sa structuration financière et son lancement. En tant que freelance, tu peux faire une demande de NACRE auprès de ta région si tu te trouves dans l’une des situations définies par le programme.

La prime régionale à la création d’entreprise (PRCE)

En plus du NACRE confié aux régions, il existe des aides régionales à la création d’entreprise dont tu peux bénéficier en tant que freelance. Parmi elle, la PRCE a été mise en place pour encourager l’entrepreneuriat local. Elle est attribuée sur décision du conseil régional en fonction de la viabilité de ton projet, de son secteur d’activité et de ta situation personnelle.

 

Les solutions de la banque française d’investissement (Bpifrance)

Bpifrance est une banque publique créée dans le but d’apporter des solutions financières pour soutenir les projets de création et de développement d’entreprises sur le territoire national. Elle propose à la fois des services de financements, de garanties et de conseils en gestion financière et en investissements. N’hésite donc pas à la solliciter pour bénéficier de ces aides pour ton projet de freelance.

 

Tu l’as compris, il existe de nombreuses aides pour les freelances ayant besoin d’un coup de pouce pour se lancer. Si tu as déjà une idée d’activité et que tu souhaites te faire accompagner dans tes démarches de création d’entreprise, n’hésite pas à mobiliser les experts Simplitoo. Tu bénéficieras de notre offre sur ton accompagnement complet à la création de ton entreprise !

Et si tu souhaites opter pour le régime simplifié de la micro-entreprise, tu peux bénéficier de notre offre partenaire avec le Portail Auto-Entrepreneur : ses conseillers t’aideront dans toutes tes démarches de A à Z pour seulement 49 € au lieu de 59 € !