Gérer ton emploi du temps, vivre de ta passion, choisir tes projets… Le statut de freelance t’offre de nombreux avantages. Mais si tu as fait le choix d’investir en toi, cette liberté a aussi ses inconvénients, et en particulier celui de perdre la sécurité financière qui va de pair avec le salariat.  

La solution pour t’éviter quelques sueurs froides dans les périodes plus creuses ? Placer tes sous !
Alors enfile tes binocles, on t’explique pourquoi et surtout comment (bien) investir ton épargne. 

Pssst : une surprise se cache en fin d’article. 

 

Pourquoi investir quand on est freelance ?  

De nombreux Français conservent l’intégralité de leur épargne sur leur Livret A : facile à ouvrir, accessible à tout moment et sans risque, il s’agit d’un placement très pratique !

Mais s’il est intéressant d’avoir une partie de ton épargne sur un Livret d’épargne liquide comme le Livret A, y laisser dormir tous tes sous ne te rapporte rien. 

Et pire, avec son rendement à 0,5 %, compte tenu de l’inflation, tu perds en fait de l’argent

 

Mais pas de panique, quel que soit ton profil de risque, ton âge ou ton horizon de placement, il existe une solution sur-mesure pour investir ton épargne en fonction de tes objectifs et de tes besoins.

 

En tant qu’indépendant, une épargne bien investie peut t’apporter plus de stabilité et te fournir un revenu complémentaire bienvenu dans les périodes plus creuses. 

Car si être freelance, c’est profiter de plus de liberté… C’est aussi avoir plus de responsabilités : pas de chômage, un régime de retraite allégé et des lois fiscales encore très changeantes pour les travailleurs indépendants. 

 

Un bon moyen de t’assurer un revenu plus stable et de dormir sur tes deux oreilles, c’est donc tout simplement d’investir. Et le meilleur moment pour commencer… C’est maintenant !

 

Investir quand on est freelance, comment faire ? 

Avant tout : maîtriser ton budget

Pas si simple quand tes revenus font les montagnes russes… On conseille généralement de mettre un cinquième de ses revenus de côté. Mais si ça t’oblige à ne te nourrir que de pâtes les mois plus creux, c’est qu’il faut l’adapter à ta situation. 

 

Notre conseil ?

Commence par calculer tes dépenses obligatoires (loyer, emprunts, assurances…) pour être au clair sur tes frais. Ensuite, il ne te reste plus qu’à budgéter tes dépenses du mois (nourriture et loisirs), pour pouvoir mettre de côté la part variable restante.

Tu peux aussi définir des tarifs horaires précis pour tes prestations. Bien anticiper et suivre tes revenus reste le moyen le plus efficace de maîtriser ta situation financière à court terme. De nombreuses applications de gestion de budget existent et peuvent t’aider à y voir plus clair.

 

Première étape : te constituer une épargne de précaution

Pour répondre aux imprévus de la vie, il est important d’avoir une somme garantie et à portée de main. Le Livret A est le support tout indiqué pour mettre cette “épargne de précaution” de côté. Elle doit généralement représenter 2 à 4 mois de revenu, mais comme ton statut va de pair avec des revenus plus irréguliers, il est raisonnable de plutôt miser sur 4 à 6 mois. 

 

Deuxième étape : investir ton argent qui dort

Une fois ton épargne de précaution constituée, tu peux passer à l’étape suivante : investir ! 

A savoir avant de te lancer : en matière d’investissement, risque et performance vont de paire. Plus tu prends de risques, plus tu peux espérer avoir de la performance. 

Mais pas de panique, il existe plusieurs bonnes pratiques qui te permettront de maîtriser ta prise de risque : 

 

  • Investis le plus tôt possible

Le secret ? Commencer tôt ! Plus tu investis tôt, plus ton horizon de placement est long, et donc moins tu es dépendant des fluctuations du marché. Cela te permet également de profiter des intérêts composés, bien pratiques pour gonfler ton capital !

 

  • Investis régulièrement

Vouloir acheter quand le cours est au plus bas pour faire un maximum de plus-value, c’est une idée qui tient la route … Mais tu risques d’entrer avant une chute du cours et de perdre une partie de ton investissement. La solution ? Entrer à plusieurs moments sur le marché pour lisser ton point d’entrée.

 

  • Ne mets pas tous tes œufs dans le même panier

Plus tu diversifies tes investissements, plus tu étales les risques, et donc moins tu en prends. Diversifier va aussi te permettre de viser des produits plus performants. Pas mal non ?

 

Mais à propos, quel type de produits choisir ?

A chaque profil d’investisseur ses produits d’investissement. Si tu es curieux de connaître ton profil d’investisseur, tu peux remplir ce questionnaire en quelques minutes, c’est gratuit et sans engagement ! 

Sache qu’il existe de multiples supports pour investir : immobilier, bourse… Et que tu peux d’ailleurs tout à fait investir sur plusieurs supports simultanément, comme par exemple réaliser un investissement immobilier tout en plaçant une partie de ton épargne restante en bourse. 

 

Et justement, en parlant de placement en bourse, savais-tu que l’une des enveloppes les plus intéressantes est en fait… l’assurance-vie.

Ne fais pas les gros yeux, l’assurance-vie n’est pas réservée aux anciens ou aux testament ! C’est même un produit particulièrement adapté aux jeunes, car il s’agit en fait simplement d’une enveloppe d’investissement avec une fiscalité attractive, qui te permet de dynamiser ton épargne selon ton profil de risque et tes besoins. Royal non ? 

 

En plus, pas besoin d’être un expert ou d’y passer tes journées : tu peux désormais investir en quelques clics grâce à des plateformes simplifiées et intuitives, parfaitement adaptées à ton profil de freelance ! 

 

Tu es bien décidé à te lancer, mais tu ne sais pas par où commencer ? Mon Petit Placement, la plateforme qui permet aux jeunes actifs d’investir, est là pour t’accompagner ! Tu peux investir ton épargne facilement et en quelques clics dès 300 €, et ce, même depuis ton canapé.

Et surprise : en t’inscrivant avec le code CHERRYPICK30, tu peux bénéficier de 30% de réduction !
Pour commencer, c’est ici

 

Tu veux en savoir plus ? Inscrits-toi au webinar du 9 mars  “Valoriser son argent et sécuriser son avenir